DÉMYSTIFIONS LE SOYA!

 

Le soya contient des protéines complètes ayant une qualité comparable à celles de la viande. Le soya et ses dérivés sont riches en fibres alimentaires, en isoflavones, en vitamines et minéraux comme le fer, le calcium et le zinc et contient des bons gras, tels que les oméga-3. Par conséquent, le soya est un aliment très intéressant à inclure au sein d’une alimentation équilibrée et variée. Toutefois, il est préférable de consommer ces produits sous leur forme entière, fraîche ou fermentée (tofu, tempeh, haricot/fève de soya) plutôt que sous forme de sous-produits transformés ou de suppléments. Depuis quelques années, le soya est une légumineuse qui fait beaucoup jaser ! Voici deux points qui méritent d’être démystifiés :

Est-ce que le soya est génétiquement modifié (GM) ?

Au Canada, le soya est une des principales cultures GM, toutefois la grande majorité de ce soya est destiné pour la consommation animale, soit une très faible proportion du soya GM se retrouve dans notre assiette et leurs traces se retrouvent davantage dans certains produits transformés. Ainsi, le soya GM ne se retrouve pas dans les aliments frais à base de soya, comme le tofu, le tempeh ou les edamames, par exemple. Bien qu’il n’existe aucune preuve, à ce jour, que les OGM peuvent nuire à notre santé, il est bien connu que cette culture a un effet néfaste sur l’environnement et nuit à la biodiversité des écosystèmes. Par conséquent, pour limiter sa consommation de produits GM, il est préférable de diminuer sa consommation de produits transformés, puis de choisir un produit biologique dans le cas où on consommerait ces produits.

Est-ce que le soya influence nos hormones?

Le soya contient des isoflavones, soit des phytoestrogènes, des composés végétaux qui ressemblent aux estrogènes, mais qui n’ont pas la même capacité d’action dans le corps que cette hormone. Chez les femmes, les isoflavones contenus dans le soya pourraient aider à diminuer les bouffés de chaleur qui apparaissent à la ménopause et pourraient avoir un effet protecteur, chez certaines femmes pré-ménopauses, du cancer du sein. Chez les hommes, il a été démontré dans une métanalyse en 2010, que la consommation de soya ou d’isoflavones n’influencerait pas le taux d’hormones sexuelle masculin.

Notez qu’il existe des contre-indications par rapport à la consommation de soya pour les gens sous médication pour l’hypothyroïdie, et de la consommation de supplément de soya et d’isoflavones ou de phytoestrogènes chez les femmes qui ont déjà eu un cancer du sein. Nous vous invitons à consulter  un professionnel de la santé si cela vous concerne.

 

Voici quelques produits à base de soya à intégrer à votre alimentation pour varier vos sources de protéines :

  • Tofu, tofu dessert
  • Tempeh
  • Protéines de soya texturées
  • Fèves/haricots de soya ou edamames
  • Boisson de soya
  • Le miso

 


 

Pour plus d’informations, consultez les sources suivantes :

1) Extenso (2014). Le soya peut prévenir le cancer du sein. : //www.extenso.org/article/le-soya-peut-prevenir-le-cancer-du-sein/

2) Extenso (2014). Manger trop de soya peut diminuer la testostérone. : //www.extenso.org/article/manger-trop-de-soya-peut-diminuer-la-testosterone/

3) Passeportsanté. (2016). Tout savoir sur le soja ou soya dans l'alimentation. //www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=soya_nu

- Protégez-vous. (2016) Le soya : Démêler le vrai et le faux. //m.protegez-vous.ca/sante-et-alimentation/soya-en-manger-ou-pas/le-soya-demeler-le-vrai-du-faux.html